Joindre l’équipe recrutement
01 75 43 91 91

FAQ

Questions fréquentes
  • Le statut de Mandataire immobilier

    • Quelle est votre position quant au portage salarial appliqué à la transaction immobilière ?

       

      Dans certaines professions, le portage salarial est une excellente option. Mais son application à l’immobilier fait débat au sein de la profession et des instances juridiques. Des juristes spécialisés et plusieurs syndicats ont pris une position très réservée concernant l’application du portage salarial à l’immobilier. De nombreux cas de litiges ont été portés devant les prud’hommes.
      Car le portage salarial appliqué à l’immobilier soulève 3 problèmes :
      D’une manière générale, le portage salarial ne doit concerner que des missions temporaires et provisoires. Ce n’est pas un statut permanent. Il ne peut donc s’appliquer si vous projetez une véritable carrière dans l’immobilier.
      Toute personne exerçant dans l’immobilier doit bénéficier de la Convention Collective de l’Immobilier, qui exige une rémunération FIXE minimale équivalente à un SMIC + 13ème mois. Or des sociétés de portage n’assurent pas ce fixe. Elles contournent la règle en déguisant les temps pleins en temps partiels de 5 à 7 heures par semaine. Difficile de parler d’un statut légal lorsqu’on détourne l’application de la Convention Collective. Il est notoirement connu qu’un professionnel de l’immobilier a bien du mal à assurer toutes les tâches et missions qui lui incombent en seulement 35h/semaine. Même un contrôleur débutant ne croirait pas cette combine.
      L’immobilier est une profession très réglementée. Que se passera-t-il en cas de litige ?
      Ainsi, d’où provient l’attestation préfectorale qui vous est délivrée, indispensable pour que vous exerciez en toute légalité ? Si elle provient de l’agence immobilière pour laquelle vous négociez, vous n’êtes pas en règle puisque, officiellement, ce n’est pas votre employeur. Si elle provient de la société de portage (votre employeur officiel), fort bien, mais alors quelle agence poursuivrez-vous en cas de litige sur votre rémunération, vos commissions ou autres ? Quelle agence poursuivra le client mécontent ? D’autre part, les deux agences répondent-elles à toutes les autres réglementations en la matière ? (tenue des registres, mandats, affichages, et bien d’autres).
      Ainsi, il semble que le portage salarial ne puisse pas s’appliquer à une fonction de conseiller en immobilier de façon 100% légale si l’on ne respecte pas la convention collective.

    • J’ai entendu dire que le statut d’agent commercial en immobilier n’existait plus ou n’était pas légal. Qu’en est-il ? Que peut-il faire ou ne pas faire ?

       

      Afin de clarifier la situation des agents commerciaux en immobilier autrefois ambigüe, de nouveaux textes sont venus clarifier la situation. En particulier la Loi ENL n°2006-872 du 13 juillet 2006 modifiant l’article 4 de la Loi 70-9 du 2 janvier 1970.
      Le statut d’agent commercial en immobilier est donc bien reconnu et parfaitement légal.
      Naturellement, ce statut doit s’appliquer à de véritables indépendants, et non servir à contourner un contrat salarié. Il n’est donc pas question pour un agent commercial de subir des astreintes au bureau, des plannings imposés et autres pratiques en contradiction avec son statut d’indépendant.
      Cette pratique ancienne est en voie de disparition. L’URSSAF y veille et multiplie les contrôles, et les sanctions sont lourdes.
      Dès lors, l’agent commercial immobilier a le droit :
      • De trouver des biens immobiliers à vendre, de rendre visite aux propriétaires en vue d’obtenir un mandat de vente.
      • De rechercher des contacts acheteurs, de leur proposer les biens détenus en mandats et d’organiser des visites.
      Mais aussi pour les chasseurs immobiliers (qui sont soumis à la même réglementation que les agents immobiliers «classiques»), de trouver des clients acquéreurs en vue de faire signer des mandats de recherche pour rechercher ensuite les biens correspondants.
      En revanche, il est interdit à l’agent commercial immobilier :
      • De séjourner dans les locaux d’une agence, d’y passer des appels téléphoniques, etc.
      • De recevoir régulièrement de la clientèle.
      • D’afficher des biens à vendre dans une vitrine (ou sur un site internet personnel mais il peut disposer de pages personnelles pour le faire : sur le site CAPIFRANCE, Facebook…).
      • De signer des compromis de ventes.
      • De recevoir la moindre somme d’argent, quelle qu’en soit la forme. Il ne peut recevoir aucune rémunération, excepté en provenance de l’agence qui lui a fait délivrer l’attestation préfectorale.

    • Que recouvre le régime d’auto-entrepreneur ? Puis-je opter pour ce régime fiscal ?

       

      OUI, IL EST TOUT A FAIT POSSIBLE DE VOUS IMMATRICULER COMME AGENT COMMERCIAL EN IMMOBILIER AVEC LE REGIME FISCAL D’AUTO-ENTREPRENEUR.

      Entré en vigueur le 1er janvier 2009, ce régime permet à toute personne physique d’exercer une activité commerciale ou artisanale avec certains avantages.
      Des obligations comptables simplifiées
      Pas de déclaration de TVA à effectuer puisque l’auto-entrepreneur n’est pas soumis à la TVA
      Pas d’avance de cotisations en l’absence de chiffre d’affaires
      Possibilité d’opter pour un système de versement fiscal libératoire
      Ce régime n’est accessible que pour un CA maximum de 32 000 € HT pour les prestations de services.
      En fait, c’est un régime fiscal et non un statut professionnel, au même titre que celui de micro- entreprise.
      Vous pouvez donc opter pour le régime de micro-entreprise, bénéficier du statut micro-social et du régime micro-fiscal simplifié ET choisir le régime d’auto-entrepreneur.

      Inscrivez-vous au Registre Spécial des Agents Commerciaux (en principe situé au greffe du tribunal de commerce) et cochez l’option « micro-entreprise ».
      En remplissant le formulaire CERFA approprié n° 13847-01 dans les chambres de commerce, service Centre de Formalité des entreprises, ou sur le www.cfenet.cci.fr ou ww.lautoentrepreneur.fr.
      Inscrivez-vous auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie.

       

      MAIS CE REGIME EST-IL REELLEMENT INTERESSANT ?

      Le régime d’auto-entrepreneur a de nombreux avantages… Mais doit rester temporaire car il a quelques inconvénients !
      Les frais et achats payés dans le cadre de l’activité ne sont pas pris en compte pour leur valeur réelle mais selon un forfait réglé lors des encaissements.
      Il est impossible de récupérer la TVA que vous avez réglée, notamment lors du paiement du package, de l’achat d’un ordinateur, d’un appareil photo, etc.
      Ce régime n’est pas adapté à ceux qui prévoient un développement rapide de leur activité car il est limité à un chiffre d’affaires maximum de 32 000 €/an. Or, la majorité des conseillers immobiliers dépasse ce seuil.
      Dépasser ce seuil avec ce régime pourrait être problématique car vous pourriez être amené à reverser une TVA… que vous n’avez pas perçue ! Ainsi, ce régime n’est pas forcément pertinent pour beaucoup d’entre vous qui ont, nous l’espérons, des objectifs de CA de plus de 32 000 € / an.
      Enfin, si vous bénéficiez de l’ACCRE (exonération des charges pendant 1 an), il n’y a tout simplement plus d’intérêt à choisir ce régime.

       

      EN CONCLUSION :

      Même si le régime de l’agent commercial « auto-entrepreneur » reste simple et dans l’ensemble intéressant, et surtout psychologiquement plus rassurant les premiers mois, prenez cependant le temps de réfléchir s’il correspond bien à votre situation et contrôlez toutes les informations avant de choisir définitivement votre régime fiscal (voir votre conseiller habituel : comptable, avocat, etc.).
      Nos collaborateurs vous renseigneront et vous guideront dans vos choix.

    • En tant qu’indépendant, ne vais-je pas être noyé sous l’administratif et la comptabilité ?

       

      LA COMPTABILITE ET LES OBLIGATIONS DE FORMALITE D’UN AGENT COMMERCIAL EN IMMOBILIER SONT TRES SIMPLES :
      • Quelques factures de vente par mois (les honoraires que vous percevez).
      • Quelques factures de dépenses par mois (l’essence, le téléphone…).
      • 3 bordereaux de cotisations à la fin de chaque trimestre…avec quelques chiffres à renseigner.
      Avec un simple compte bancaire dédié à votre activité et un logiciel comptable (type Ciel), vous ne devriez pas y passer plus de 2 heures par mois.
      Et si vous pensez que c’est encore trop, rien ne vous empêche de sous-traiter cela à un comptable : vous n’aurez qu’à lui expédier chaque mois vos relevés et documents, il se chargera des formalités et déclarations.
      Pour cela, il vous demandera 50 à 70 € par mois. Nous pouvons vous mettre en contact avec des professionnels partenaires CAPIFRANCE.

    • La formation d’intégration est-elle obligatoire, même pour un professionnel de l’immobilier ?

       

      Si nous travaillons ensemble, vous apprécierez que nous soyons humbles, que nous nous remettions en question et écoutions vos suggestions sans être convaincus de tout savoir…
      Nous vous demandons la même chose.
      Bien sûr, avec votre expérience acquise dans l’immobilier depuis des années, vous connaissez l’essentiel de ce qui est nécessaire, bien plus que de nouveaux entrants qui participeront à la formation avec vous.
      Mais la formation lors de votre intégration est indispensable :
      • Sur le plan juridique (il est très rare que nos nouveaux agents, même les meilleurs, connaissent parfaitement les lois et réglementations).
      • Sur le fonctionnement propre à CAPIFRANCE : pour étudier les outils et services que nous mettons à votre disposition.
      • Sur le plan de l’utilisation du logiciel de transactions immobilières.
      • Et même sur le plan commercial : même si vous connaissez la plupart des techniques, nous vous présenterons nos méthodes, que nous appliquons chaque jour sur le terrain avec succès.

    • Est-il vrai qu’il faudra bientôt être diplômé pour exercer une activité commerciale au sein d’une agence immobilière ?

       

      Actuellement, ce n’est pas nécessaire. Mais la question est à l’étude dans le cadre de la normalisation européenne de la profession demandée par la Confédération Européenne de l’Immobilier.
      Il est donc possible que, sous peu, une formation initiale soit obligatoire pour chaque nouvel entrant.
      CAPIFRANCE et le SYREMI plaident en ce sens, forts de la qualité de formation de ses conseillers immobiliers.

    • Je suis commercial mais je n’ai pas d’expérience dans l’immobilier : est-ce un handicap ?

       

      Non, ce n’est pas un problème !
      Saviez-vous que seuls 40% de nos conseillers viennent de l’immobilier ?
      Si vous avez le sens du commerce, l’esprit commercial,
      Si vous avez l’habitude d’aller chercher les clients où ils sont, et pas uniquement d’attendre qu’ils viennent à vous,
      Et si vous êtes non seulement accrocheur et persuasif, mais aussi autonome et organisé…
      Et enfin, si vous disposez de la trésorerie nécessaire pour vous lancer…
      … Alors vous avez le profil pour réussir, et votre candidature sera certainement retenue !
      Votre intégration débutera par 5 journées de formation au siège, à Montpellier ou à Paris.
      Vous commencerez ensuite à appliquer nos méthodes. Vous pourrez à tout moment demander des conseils techniques, juridiques, ou commerciaux à votre animateur/coach régional et à l’équipe du siège.
      Après 1 à 2 mois sur le terrain, vous pourrez bénéficier à nouveau de 5 journées de formation perfectionnement.
      Ensuite, ce sera à vous de cerner si vous avez besoin de progresser dans un domaine précis : vous déciderez alors de suivre l’une de nos 25 formations gratuites sur des thèmes très variés, notamment le module très porteur « prise de mandat exclusif et collaboration inter-professionnelle ».
      Ainsi, vous disposerez des mêmes atouts qu’un commercial expérimenté dans l’immobilier.
      C’est pourquoi nous insistons sur la nécessité d’avoir une trésorerie pouvant couvrir vos 6 premiers mois d’activité (moyenne constatée pour la signature du premier acte de vente : de 6 à 8 mois).
      En contrepartie, votre regard neuf et votre volonté d’apprendre et de relever ce nouveau challenge sont des atouts que n’ont pas toujours les conseillers ou agents immobiliers chevronnés…

  • Le métier de Conseiller immobilier chez CAPIFRANCE

    • Pourquoi choisir CAPIFRANCE si l’on peut ouvrir sa propre agence ?

       

      PARCE QUE CAPIFRANCE N’IMPLIQUE PAS :
      • D’investissement financier
      • De contrainte
      • De souci de gestion
      • De frais de structure
      • De frais de personnel

      CAPIFRANCE SE CHARGE :
      • De la Responsabilité Civile des actes des négociateurs.
      • Du recrutement de commerciaux.
      • D’assurer la formation.
      • De la gestion d’équipe.
      • dD travail administratif.

      ET EN PLUS, CHEZ CAPIFRANCE, VOUS BENEFICIEZ DE :
      • Diffusion de vos annonces à grande échelle (+ de 1 400 supports web).
      • Assistance permanente (logistique, technique, commerciale, marketing, juridique, communication…).
      • 265 experts terrains à votre service sur le terrain et 75 collaborateurs au siège.
      • Centre de qualification des appels.
      • Un réseau multi activités immobilières (neuf, commerce, prestige, viager, location/gestion…).
      • Des formations gratuites et illimitées.
      • Un animateur/coach et un directeur régional près de chez vous.
      • Des possibilités d’évolution de carrière avec des spécialisations neuf, commerce, viager, location/gestion, prestige…) ou des missions d’encadrement (coach, recruteur, formateur…).

    • Quelle différence entre CAPIFRANCE et d’autres réseaux d’indépendants qui semblent de plus en plus nombreux ?

       

      Le concept CAPIFRANCE a changé la façon de travailler dans l’immobilier. C’est incontestablement le concept le plus efficace. Aussi, de nouveaux réseaux apparaissent très régulièrement et peuvent ressembler (en apparence) au concept CAPIFRANCE… et pour cause : certains ont copié ou se sont fortement inspirés de notre concept !
      La première vérification à faire concerne leur ancienneté et leur solidité, notamment financière. Affiner nos outils (notamment internet) demande du temps ; il est donc impossible qu’un réseau créé depuis quelques mois ou même quelques années, réunisse la même qualité et quantité d’avantages.

      Bien pire, la conjoncture ne permettra certainement pas à tous de survivre… Cette ancienneté, mais aussi la solidité financière (capital, résultat net…) sont très simples à vérifier sur www.manageo.fr ou www.infogreffe.fr !
      Il ne vous restera alors qu’à comparer CAPIFRANCE aux autres réseaux.
      Prenez le temps d’approfondir leurs promesses, souvent bien présentées : il est facile de vous promettre 70, 80 ou même 100% des honoraires réalisés… Mais comment imaginer qu’une entreprise vive en reversant 100% de son CA ?
      Quel que soit votre talent, vos ventes dépendent en grande partie des outils mis à votre disposition. Quels sont ces outils ?
      Si l’on vous parle de diffuser vos annonces «sur Internet» : sur quels sites précisément ? Quel est leur nombre de visiteurs ?
      Combien de biens pourrez-vous diffuser ?
      Quelles sont les chances qu’un acheteur arrive dessus ?
      Concernant la formation, assurez-vous qu’elle n’est pas dispensée à distance, en vidéo…

    • Que faire si je suis lié par une clause de non-concurrence ?

       

      Cette clause est légale, mais elle doit être accompagnée d’une compensation financière.
      C’est la loi : puisqu’il limite vos possibilités de retravailler, votre ancien employeur doit vous verser une contrepartie (même si votre contrat n’en parle pas).
      Si vous voulez être libéré de la clause de non-concurrence, vous devez négocier avec votre employeur. En principe, s’il refuse, vous pouvez faire appel à un juge.
      Mais nous avons une solution qui a toujours fonctionné : nous pouvons faire envoyer un courrier par un syndicat professionnel à votre employeur.
      Cela lui indique que vous connaissez vos droits et que vous entendez les faire respecter. Il a donc le choix entre :
      • Vous verser de l’argent pendant 1 ou 2 ans alors que vous ne travaillez plus pour lui.
      • Vous libérer de cette clause par une simple convention (qui le libèrera aussi de son obligation de vous indemniser).
      Dans tous les cas que nous avons suivis, c’est cette deuxième option qui a été choisie.
      Attention : pour les contrats d’agents commerciaux, c’est différent. Chaque contrat est différent et ce n’est qu’après lecture que nous pourrons donner un simple avis. Il vous appartiendra ensuite de vous rapprocher de votre conseil habituel (comptable, avocat, juriste…).
      Faites-nous parvenir vos contrats AVANT votre inscription à la formation d’intégration.

    • En quoi le site et le Package internet de CAPIFRANCE surpassent-ils tant ceux d’autres réseaux ?

       

      L’objectif de CAPIFRANCE est clair : réunir les meilleurs outils d’aide à la vente pour garantir votre réussite. Le package CAPIFRANCE vous offre :
      • Une diffusion illimitée de vos annonces sur plus de 1400 supports (Le Bon Coin, Les Pages Jaunes, Se Loger…) et une diffusion sur les principaux titres de presse régionale.
      • Une mise à disposition d’un logiciel métier pour gérer l’ensemble de vos transactions immobilières.
      • Une base acquéreurs/vendeurs mise à jour quotidiennement avec plus de 10 000 contacts par mois.
      • Mandats, bons de visite illimités.
      • 500 cartes de visite.
      • Un kit salon (stand et banque ‘accueil, 2 000 tracts, objets publicitaires, réalisation d’une vidéo).
      • Un intranet pour retrouver toutes les applications et informations internes.
      • Un espace dédié aux fournitures, tracts et objets publicitaires : CAPIMARKET.
      • Un service hotline gratuit qui configure et paramètre votre messagerie et votre page web personnalisée et vous porte assistance sur le logiciel informatique.
      En résumé, la différence vient de notre capacité financière à investir beaucoup et de notre expérience qui nous permet d’investir aux bons endroits.

    • Etre éloigné du siège, est-ce un handicap ?

       

      POUR CHACUNE DE VOS ATTENTES (BESOIN JURIDIQUE, COMMERCIAL, MARKETING OU AUTRE), VOUS AVEZ PLUSIEURS SOLUTIONS :
      • Vous bénéficiez de l’accompagnement d’un coach dans chaque département.
      • Vous bénéficiez de formation de proximité (17 villes en France).
      • Vous pouvez joindre le siège par téléphone et par mail.
      • Vous pouvez appeler votre animateur coach ou votre directeur régional.
      • Vous pouvez vous connecter sur l’intranet CAPIFRANCE qui regorge d’informations et de documents utiles.

    • Comment se répartissent les territoires entre conseillers ?

       

      Chez CAPIFRANCE, la règle principale est la liberté et la responsabilité de chacun. Votre contrat ne comportera aucune limite de territoire.
      Vous pourrez travailler partout en France.
      Mais dans les faits, la plupart des conseillers immobiliers privilégient une zone aussi réduite que possible, et c’est clairement le plus rentable : le gain est considérable en temps passé comme en frais de déplacements. Il faut donc privilégier de prospecter une zone définie à fond et tisser un relationnel autour pour être le premier à entrer un mandat.
      D’ailleurs, de très nombreux conseillers immobiliers ont eux-mêmes parrainé des collègues commerciaux issus d’autres agences pour qu’ils rejoignent CAPIFRANCE sur leur zone !
      N’oubliez pas : le protectionnisme est contre-productif pour votre CA ! Collaborez avec vos « concurrents » et ils deviendront vite vos confrères et vos alliés !

    • Deux conseillers immobiliers peuvent-ils rentrer un mandat pour une même affaire ?

       

      Chez CAPIFRANCE, la règle principale est la liberté et la responsabilité de chacun. Un double mandat n’est donc pas interdit, à condition qu’il apporte de la valeur ajoutée (prix inférieur par exemple)
      Néanmoins, le deuxième mandat n’est pas publié sur internet… ce qui lui retire en moyenne 80% de chances de vendre.
      Mais ne vous focalisez pas sur cette éventualité qui ne représente que moins de 1% des mandats… et encore cela se limite aux grandes villes où nous avons de nombreux conseillers immobiliers !
      Pensez à tous les biens que vous avez en mandat et qui ne sont pas vendus… à tous les biens que vous n’avez pas encore rentrés en mandat…

    • Y a-t-il des collaborations entre agents commerciaux du réseau CAPIFRANCE ? Quelles sont les règles ?

       

      Oui, c’est même un de leviers de croissance pour nos conseillers immobiliers, et nous l’encourageons !
      Notre logiciel de transaction professionnel vous permet de voir rapidement si un bien correspondant à vos acquéreurs existe dans notre fichier.
      Inversement, les biens que vous entrez en mandat peuvent intéresser les acheteurs suivis par nos 1 700 agents, en France et à l’étranger !
      Enfin, notre site www.capi-acheteur.fr est une source supplémentaire de contacts, avec près de 300 chasseurs immobiliers et un fichier d’environ 30 000 prospects acquéreurs mis à jour mensuellement.
      Ainsi, il est évident que les conseillers immobiliers ont tout intérêt à collaborer : mieux vaut vendre et partager la commission que de ne rien vendre du tout !
      La plupart de nos agents immobiliers indépendants comprennent bien l’intérêt de collaborer entre eux comme d’ailleurs avec d’autres agents immobiliers, car nous sommes très vigilants sur l’état d’esprit et la déontologie lors des recrutements. Il n’y a donc pas à proprement parler de règles écrites qui précisent comment collaborer.

    • Pouvez-vous me récapituler clairement ce que me coûteront les services CAPIFRANCE ?

       

      Vous ne payez aucun droit d’entrée. Toutes les formations vous sont offertes et financées par CAPIFRANCE.
      Nous misons sur votre réussite et ce n’est que si vous réussissez que nous gagnerons nous aussi de l’argent. C’est pour nous la seule façon de parler d’un contrat véritablement gagnant-gagnant.
      Pour moins de 400 € HT par mois, nos conseillers immobiliers ont accès à des outils complets et 100 % mobile (logiciel métier), une assistance permanente par le siège (service neuf, commerce, location-gestion, viager, hotline, juridique, comptabilité, international…), l’accès à une base de données clients vendeurs et acheteurs et la diffusion de leurs annonces presse et internet en France et en Europe. A ce tarif-là, vous ne pourriez-vous offrir qu’environ 20 annonces immobilières sur le site www.seloger.com si vous étiez en agence traditionnelle, au lieu de + de 50 annonces sur + de 1 400 sites partenaires de CAPIFRANCE… Ayez bien conscience que cette somme est loin de financer tout ce dont vous bénéficiez en retour !
      A cela s’ajoute la formation en illimité et l’accompagnement terrain.
      Ce n’est donc pas une dépense de redevance mais un investissement à tarif très préférentiel pour générer des contacts et du chiffre d’affaires.

    • Vous annoncez plus de 200 000 visiteurs par mois, soit environ 130 par conseiller immobilier et par mois. Comment est-ce possible ?

       

      L’explication tient à différents facteurs, que nous ne dévoilerons pas pour nous protéger de la copie…
      Citons cependant : notre savoir-faire sur Internet et à l’international.

      INTERNET
      Tout le monde peut avoir son site internet… Mais tous les sites ne se valent pas en nombre de visiteurs et en qualité de référencement .
      Presque tout le monde peut diffuser quelques annonces sur Explorimmo, Leboncoin ou seloger.com… Mais personne n’offre un Package aussi complet et aussi efficace que celui de CAPIFRANCE.

      L’INTERNATIONAL
      Tout le monde connaît l’engouement des étrangers (Européens du Nord, Russes, Chinois…) pour l’immobilier en France. Beaucoup d’agences tentent de capter cette clientèle mais sans vraiment s’en donner les moyens… Car il ne suffit pas de parler vaguement anglais sur un site internet…

      CAPI International Department vous donne des moyens véritables :
      Un site entièrement anglophone, référencé à travers toute l’Europe
      Des partenariats avec de grands portails européens, américains et asiatiques
      Plusieurs assistants interprètes (américains, asiatiques et allemands)
      La formation à la culture et aux attentes des Européens du Nord. Car ne vous méprenez pas : plus que la langue, c’est la façon de se comporter qui fait barrière.

    • Puis-je évoluer par la formation chez CAPIFRANCE ? Est-elle gratuite ?

       

      Face à des questions particulières sur le marché immobilier ou à des demandes très spécifiques, il est important de savoir répondre rapidement et correctement aux clients.
      Pour ce faire, CAPIFRANCE a mis en place 3 formations obligatoires que vous suivrez au cours des 4 premiers mois de votre activité :
      • La formation d’intégration.
      • Un perfectionnement dans les 2 mois suivant le démarrage de votre activité.
      • Une formation à la prise de mandats exclusifs.
      Par la suite, nous proposons un catalogue de 25 modules auxquels vous pourrez participer tout au long de votre parcours professionnel et selon vos besoins ou envies de spécialisation (Neuf/VEFA, foncier, prise de rendez-vous, mandat exclusif, chasseur immobilier, local commercial, closing…).
      Toutes les formations sont gratuites et illimitées. Elles ont lieu au siège à Pérols, proche de Montpellier, à Paris ou en région (17 villes en France) et sont dispensées par des formateurs, eux-mêmes conseillers immobiliers et qui excellent dans leurs spécialités.
      CAPIFRANCE offre aussi de nombreuses possibilités d’évolution de carrière. Vous pouvez devenir :
      • Formateur
      • Recruteur
      • Animateur coach
      • Directeur régional

    • Si je souhaite, un jour, quitter CAPIFRANCE, quelles sont les règles ?

       

      À tout moment, vous pouvez quitter le réseau sans donner de motif et sans aucune pénalité. Le préavis est de 30 jours mais nous pouvons convenir de le réduire. La totalité de vos commissions vous sera versée.
      Vous pouvez partir avec vos fichiers acheteurs ET vendeurs et les utiliser comme bon vous semble.
      Aucune pénalité à verser en cas de départ. Vous ne restez pas chez CAPIFRANCE par la contrainte, vous choisissez d’y rester parce que vous vous y sentez bien.
      La raison est très simple : chez CAPIFRANCE, nous consacrons notre énergie à vous donner les moyens de réussir. Cela explique le turn-over très faible et le taux de satisfaction et de fidélité de nos conseillers immobiliers (Plus de 91% – Source : Indicateur de la Franchise en 2013). D’ailleurs nous avons été élus Réseau d’Or pour la 4ème année consécutive.

  • La rémunération

    • Y a-t-il un barème de commissionnement national à respecter ?

       

      Y a-t-il un barème de commissionnement national à respecter ?
      Au niveau national, il n’y a plus de barème d’honoraires imposé par la Préfecture comme par le passé. Chaque entreprise est tenue d’avoir son propre barème. Nous devons l’afficher au siège, à PEROLS et sur notre intranet. Vous devez avoir ce document dans vos classeurs pour le présenter avant les prises de mandats.
      Chez CAPIFRANCE, des barèmes ont été établis après une étude sur chaque région de France.
      Instaurer une commission supérieure à ces barèmes serait peu efficace, mais surtout interdit : ils constituent une obligation contractuelle dont le non-respect constituerait une faute grave sanctionnable au pénal avec rupture immédiate du contrat aux torts de l’agent commercial.
      En revanche, il vous est possible de négocier et réduire occasionnellement et raisonnablement la commission demandée au moment de l’offre d’achat…. En effet, qualité et service ne sont pas compatibles avec le low-cost.

    • Ma zone géographique a-t-elle un impact sur mon chiffre d’affaires ?

       

      Il est exact que chaque zone a ses spécificités. C’est-à-dire ses avantages et ses inconvénients.
      La clé est de comprendre ces spécificités et de s’y adapter.
      On ne peut donc pas dire qu’un secteur soit plus facile ou plus intéressant qu’un autre.
      Un exemple concret :
      L’un de nos excellents conseillers immobiliers exerçait sur la Côte d’Azur. Les prix y sont élevés, donc les honoraires importants pour chaque vente. Mais la concurrence est également plus forte, ce qui rend les ventes moins nombreuses et moins faciles. Ce conseiller immobilier performant dans sa région a décidé de déménager dans l’Aveyron : l’un des départements les moins peuplés de France, avec des prix de vente et donc des honoraires bien moins importants… Après une période de tâtonnements et d’adaptation de 2 ou 3 mois, ce commercial est redevenu le leader qu’il était sur la Côte d’Azur, avec une rémunération sensiblement équivalente. Simplement, il vend aujourd’hui 2 ou 3 biens chaque mois, plus facilement et moins cher, alors que, sur la Côte d’Azur, il faisait une seule vente tous les 3 ou 4 mois mais plus chère.
      Lorsqu’on est un gagnant, on reste un gagnant, quel que soit le contexte (y compris en temps de crise) ou la situation géographique…

    • Comment se répartissent les honoraires dans le cas d’une collaboration entre deux agents ?

       

      Chez CAPIFRANCE, la règle principale est la liberté et la responsabilité de chacun. Nous n’imposons donc aucune obligation quant aux modalités de répartition pour une collaboration : vous êtes libre de les définir au cas par cas.
      Par exemple, un conseiller immobilier ayant rentré un mandat pourra demander un délai pendant lequel lui seul présente le bien à ses acheteurs avant qu’un autre agent n’effectue des visites.
      De même, si la vente se conclut, le partage de la commission pourra être classiquement “moitié-moitié”, ou être modulé selon le contexte : par exemple à l’avantage du détenteur d’un mandat exclusif (60%) si le bien est particulièrement facile à vendre (prix attractif, etc.) et 40% pour celui qui apporte l’acheteur.
      La seule «règle» est que vous fixiez les conditions AVANT, et PAR ECRIT.
      Un simple mail que vous conserverez suffit. Mais gardez une trace qui ne puisse pas ensuite être contestée, ni par de la mauvaise foi ni en toute bonne foi (oubli, mauvaise interprétation, etc.).